CHRISTOPHE CARRAUD

indent1Contributions :

















indent1Traductions:

DEUX RÉPONSES À UNE ENQUÊTE SUR « LA RESPONSABILITÉ DU SCIENTIFIQUE » de Giuseppe Capograssi et Salvatore Satta. Traduit de l’italien.

LES OEUVRES D’ART EN ITALIE ET LA GUERRE de PIERO CALAMANDREI. Traduit de l’italien.

À PROPOS DE LA MÉTHODE DES COURS UNIVERSITAIRES de GIUSEPPE CAPOGRASSI. Traduit de l’italien.

SUR L’ÉCOLE ET SUR L’UNIVERSITÉ de SALVATORE SATTA. Traduit de l’italien.

L’ÉPOQUE DES MOTS JETABLES. de DAVID GELERNTER. Traduit de l’anglais [États-Unis]

DES CORBEAUX, DANS LE LOINTAIN. de LEONARDO GERIG. Traduit de l’italien [Tessin].

LE MYSTÈRE DU PROCÈS. de SALVATORE SATTA. Traduit de l’italien.

LE QUID IUS ET LE QUID IURIS DANS UN ARRÊT RÉCENT. de GIUSEPPE CAPOGRASSI. Traduit de l’italien.

JUGEMENT, PROCÈS, SCIENCE, VÉRITÉ. de GIUSEPPE CAPOGRASSI. Traduit de l’italien.

QUELLE FIN POUR LES LIVRES ? de FRANCESCO M. CATALUCCIO. Traduit de l’italien.

GOOGLE, LA BIBLIOGRAPHIE ET L’ATTENTION. de MASSIMO MASTROGREGORI. Traduit de l’italien.

SUR LA POÉSIE. de REMO FASANI. Traduit de l’italien.

POUR UNE ÉCOLOGIE LITTÉRAIRE. de GIULIO FERRONI. Traduit de l’italien.

CE N’EST PAS EXACTEMENT UN JARDIN D’ENFANTS.
de ALFONSO BERARDINELLI. Traduit de l’italien.

DÉDICACES. de REMO FASANI. Traduit de l’italien.

LETTRES À REMO FASANI.(I) de CRISTINA CAMPO. Traduit de l’italien.

FAIRE LE PORTRAIT DE GIACOMETTI. de FELICE FILIPPINI. Traduit de l’italien.

DON’T FORGET. de ENNIO FLAIANO. Traduit de l’italien.

LETTRE À GUARNIERI. (1471.) de NICCOLÒ PEROTTI. Traduit de l’italien.

MISÈRE DE L’ÉCRITURE. de ANNIBAL CARO. Traduit de l’italien.

ARCHIVES ET PORTABLES. de MASSIMO MASTROGREGORI. Traduit de l’italien.

PROMENADES AVEC PANCRAZI. de PIERO CALAMANDREI. Traduit de l’italien.

RETOUR DE L’UNIVERSITÉ FLORENTINE À LA LIBERTÉ.
de PIERO CALAMANDREI. Traduit de l’italien.

VILLE EN RÊVE. de PIERO CALAMANDREI. Traduit de l’italien.

INVENTAIRE D’UNE MAISON DE CAMPAGNE ( extraits).
de PIERO CALAMANDREI. Traduit de l’italien.

LE « LANGAGE DE LA LIBERTÉ » DE PIERO CALAMANDREI.
de JANA MRASKOVA. Traduit de l’italien.

L’ANTI-EUROPÉANISME DES AMÉRICAINS.
de GIOVANNI BORGOGNONE. Traduit de l’italien.

JEUNESSE. de RUTH GENTILI. Traduit de l’italien.

FIN ET COMMENCEMENT de CARLO OSSOLA. Traduit de l’italien.

LA CORRESPONDANCE IMPARFAITE.de IAN JACKSON. Traduit de l’anglais.

LA CHUTE.de TERESA BARTOLOMEI. Traduit de l’italien.

LE DERNIER TRADUCTEUR de TERESA BARTOLOMEI. Traduit de l’italien.

MINORITY REPORT. de TERESA BARTOLOMEI. Traduit de l’italien.


DEVANCER LA NUIT. de TIZIANO BROGGIATO. Traduit de l'italien.

LIVRES ET BIBLIOTHÈQUES. de GUISEPPE PONTIGGIA. Traduit de l'italien.

SUR LE MÉLANGE DES LETTRES SACRÉES ET PROFANES.
de PÉTRARQUE. Traduit de l'italien.
  • juin 2011
    • ARCHIVES ET PORTABLES Massimo Mastrogregori

        Traduit de l’italien par Christophe Carraud.     Y A-T-IL UN REGAIN D’INTÉRÊT pour les documents et les archives ? Les transformations technologiques — le grand saut du papier au numérique — posent-elles « une question archivistique, ou documentaire » dans notre société ? Les observations qui suivent cherchent à donner une réponse, un peu indirecte peut-être, à de telles interrogations, posées par Stefano Vitali en vue d’une discussion publique sur les archives (dont l’origine remonte à la parution de l’Ontologia del telefonino de Maurizio Ferraris, Milano, Bompiani, 2005. La rencontre eut lieu à Florence...

      Lire la suite : ARCHIVES ET...

    • LETTRE À GUARNIERI (1471) Niccolò Perotti

        Traduit de l’italien par Christophe Carraud. Niccolò Perotti, évêque de Siponto, à Francesco Guarnieri. Mon cher Francesco, Je prenais depuis peu l’habitude de remercier l’époque où nous sommes pour le cadeau si précieux et même divin qu’elle venait de nous faire d’un nouveau genre d’écrit tout récemment rapporté d’Allemagne. Je voyais en effet un homme seul capable d’imprimer en un mois autant de texte, et même davantage, qu’il peut s’en écrire à plusieurs en un an. Notre Campano, évêque de Teramo, a très élégamment tourné la chose en un vers : Il imprime en un jour ce qu’un an ne sait...

      Lire la suite : LETTRE À...

    • MISÈRE DE L’ÉCRITURE Annibal Caro

        Traduit de l’italien par Ruth Gentili et Christophe Carraud.   Lettre à Marc’Antonio Piccolomini. (1541.)   À Monsieur Marc’Antonio Piccolomini, à Macerata1.   VOUS AVEZ TOUCHÉ un point sensible, en me rappelant la misère de l’écriture. Car, hélas, j’ai tiré cette charrette — pour ainsi dire — depuis que j’ai commencé à fréquenter ce traître d’abécédaire. Tandis que vous ne connaissez ce malheur qu’en passant et par accident, j’y fus pour ma part — et j’y serai, je le crains — condamné à perpétuité. Vous,vous pouvez vous venger du supplice qu’elle vous fait subir avec ces reproches dont vous accablez le Beau...

      Lire la suite : MISÈRE DE...

  • décembre 2011