REVUE CONFÉRENCE -

DE NUIT, VERS LA MÉDITERRANÉE et autres textes

 

Tunis, rue Ezzitouna, au téléphone.

 

AU COIN D’UNE RUELLE une boucherie où pendent… quartiers d’os, têtes de viande. Au fil du toit un ciel tout éclairé d’oiseaux. Sur les fenêtres à barreaux un parfum, une odeur, est-ce musc ou encens, de l’ambre ? Il y a une chanson qui sommeille dans une boutique sombre, et le printemps, d’un bleu transparent. À la rosace des soirées s’attache le long serpentin de la prière : elle éclate dans le dos des passants qui s’appuient aux balcons du boulevard. Et là-haut, dans sa boîte, un garçon qui sourit : il tient, lui aussi, un téléphone, comme une conque à l’oreille. Au centre de tous ces rayonnements de l’amitié, des pas tissés par les passants et des achats des ménagères, écrasés par les piles de safran et de poivrons, voici les mots dont je m’éclaire : ils prennent l’ombre de la nuit, restituent sa lumière. Ici, maintenant, bientôt peut-être ; tous les messages se conjuguent et se rencontrent à travers les temps.

 Télécharger l'intégralité de ce texte en PDF

© Meet Gavern - Free Joomla! 3.0 Template 2019