CONFÉRENCE -

L’invention de la terre de Franco Farinelli

L’invention de la terre de Franco Farinelli

Un volume de 216 pages, format 12,5 x 18 cm

17.00 €

Comment a-t-on inventé la Terre ? La réduction de la sphère au plan, l’invention de la carte, puis celle de la perspective, ont lentement permis de mesurer et de contrôler un territoire devenu l’espace où établir et déployer nos activités. Mais ce modèle s’est effrité. Ce qui se substitue à lui pour notre égarement, c’est ce qu’on appelle les réseaux, situés à la fois nulle part et partout : un milieu issu de la somme des différentes unités d’information — ondes, câbles, fibres…, autant d’éléments qui ne peuvent reposer sur un territoire et agissent selon des modalités différentes de celles adoptées par la perspective où nous avions vécu jusqu’alors. Ce « domaine » de l’information se configure comme un anti-monde invisible, à l’intérieur duquel se situe le mécanisme de contrôle du monde physique que nous voyons. Le caractère immatériel de l’information a progressivement érodé le concept de ville et de territoire, donc de citoyenneté et d’identité. L’État lui-même perd sa stabilité et commence de céder devant tant de flux. En sorte qu’il est devenu impératif de résoudre la question de la reconfiguration des tissus urbains et sociaux qui ont durement subi, avec l’esprit lui-même, les effets de cette nouvelle invasion technique. Il faut réinventer les données qui nous avaient servi à percevoir le monde. Par la séduction de son écriture et le rythme de ses chapitres associant la brièveté à l’ampleur d’une fresque — on y rencontrera aussi bien Homère que Brunelleschi, Linné que Melville… —, l’ouvrage nous convie à cette réinvention, que l’auteur sait rendre bien plus jubilatoire qu’angoissée. Le lecteur le suit avec délectation dans l’itinéraire qu’il lui ouvre de l’Antiquité à nos jours.

© Meet Gavern - Free Joomla! 3.0 Template 2019